Les Églises

Ville de Bucly-le-Long

Église Saint Martin

Classée monument historique, l’église Saint Martin est en partie du XVIe siècle rebâtie sur un édifice antérieur au XIIe siècle. Sa forme reprend celle de la croix avec une certaine obliquité (position penchée du christ sur la croix). De gros travaux y ont été réalisés en 1820. A noter son vitrail gothique flamboyant représentant l’arbre de Jessé. la grille des fonds baptismaux proviendrait d’un puits situé dans une résidence de l’évêque dans la rue Saint Gaudin à Soissons. En savoir plus

Eglise St MartinEglise st Martin

Église Sainte MargueriteEglise ste Marguerite

Cette église romane au charme inégalable entourée de son petit cimetière daterait du XIIe siècle. Très endommagée à la grande guerre elle n’a échappé que de peu à l’anéantissement total mais fut habilement reconstruite. Depuis peu diverses campagne de restauration on été menées en particulier son clocher, sa toiture et plus récemment ses vitraux. En savoir plus.

Eglise ste Marguerite

Les cloches

cloche Bucy-le-LongLa grande guerre n’a pas épargné l’Église St Martin de Bucy-le-Long ni ses 3 cloches d’origine.
Elles sont classées depuis le 8 Mars 2006.
Elles ont été remplacées et baptisées en 1932 et  sont uniques !
En effet, suite à la demande de L’abbé Leleu , Francis Jammes à offert à chacune d’elle un quatrain gravé dans le bronze, représentant les âges de la vie.
Elles ont chacune un prénom composé des prénoms de leurs parrains et marraines :

cloche Bucy-le-Long cloche Bucy-le-Long

Pour « ANDREE DANIELLE » ( Daniel THOMIN et Andrée MORISSON).

« Cloche de l’enfance Je crois, Je chante. L’enfant plus près de sa source. Voit du ciel la netteté. Pur comme elle, il a chanté avant de prendre sa course. »

Pour « LOUISE RENEE » ( René FONTAINE VERON et Louise DEBRY CHOVET )

« Cloche de l’âge mûr, lorsque l’on est au centre de l’année, le blé mûrit espoir des fêtes-Dieu, lorsque ta vie arrive en son milieu, Prie, escomptant la belle moissonnée. »

Et pour « ANNE EUGENIE » ( Eugène FONTAINE LHOTTE et Anne DEHOLLAIN LEVESQUE ).

« Cloche de la vieillesse, j’aime, je pleure. Mon calice propage au loin gravement l’onde, des sanglots où tout homme a son dernier départ, reconnaîtra l’écho des orages du monde. Seigneur nous vous aimons, Seigneur il se fait tard. »

Merci à Mireille et Nicholas Jammes Newman (les petits enfants du poète) qui ont fait parvenir des photos des cloches de l’église ainsi que les poèmes que Francis Jammes avait écrit à l’occasion de leur baptême.

Haut de la page